Traduction

La révision de la Bible en français courant

Publié le 23 juillet 2016

Le projet de révision de la Bible en Français courant présenté par Valérie Duval-Poujol

 

A. Présentation de la Bible en Français courant

À sa sortie, la Bible en Français courant (BFC) était la première version de la Bible à mettre en œuvre pour la langue française la méthode de traduction à équivalence dynamique. Publiée pour la première fois en 1971 pour le NT et en 1982 pour la Bible entière, elle a été révisée en 1997. Son succès depuis lors n’a cessé de se confirmer.

C’est une des Bibles françaises les plus connues et répandues. Pour donner des chiffres récents : en 2014 plus de 75 000 exemplaires en ont été vendus dans le monde, et plus de 100 000 exemplaires d’éditions partielles comme le NT, les Evangiles ou les Psaumes. C’est aussi cette version qui est utilisée dans le grand succès jeunesse ZeBible, ainsi que dans la Bible Expliquée.

En outre, elle est reproduite en regard de la TOB dans les éditions interlinéaires grec et hébreu et elle sert de modèle aux traducteurs de la Bible dans le monde entier : la plupart des projets de traduction dans une trentaine de pays francophones s’appuient largement sur la TOB et la BFC.

Enfin, la Bible en Français courant est largement utilisée dans le cadre du catéchisme dans de nombreuses paroisses, et en milieu scolaire, dans les aumôneries ou les cours de religion pour les pays concernés.

Portée par l’Alliance biblique française (ABF) pour l’ensemble des Sociétés bibliques francophones membres de l’Alliance biblique universelle, la Bible en Français courant est utilisée sur tous les continents, tout particulièrement dans les nombreux pays francophones où celles-ci œuvrent. Elle est également diffusée dans la plupart des milieux confessionnels.

B. Le projet de révision

On estime qu’une version de la Bible nécessite une révision environ tous les vingt ou vingt-cinq ans : étant donné la forte diffusion de la BFC et la date de sa dernière révision, ce chantier s’impose.

1. Constitution de l’équipe : 56 réviseurs de toute la francophonie

Réviser une Bible est un travail d’équipe. Une étape capitale d’un tel projet consiste à réunir un nombre important de spécialistes qui vont procéder à la révision : chacun, chacune se voit confier un livre, parfois plusieurs, et des directives générales pour orienter la révision (« un cahier des charges »). L’une des forces de la Bible en Français courant est d’être interconfessionnelle et internationale. Nous avons donc veillé dans le choix des réviseurs à un équilibre entre les différentes sensibilités du christianisme, incluant aussi une plus forte participation de femmes dans l’équipe, et respectant la diversité des origines géographiques et culturelles avec des réviseurs de France, de Belgique, du Canada, d’Afrique (plus précisément de RDC et de Côte d’Ivoire) et de Suisse.

Un Comité de référence garantit la meilleure rigueur et fiabilité scientifiques dans tous les aspects du travail de révision réalisé : exégèse, linguistique, neutralité confessionnelle, mise en forme, etc. Il se compose de Roselyne Dupont-Roc, exégète catholique au Theologicum à Paris, et de Thierry Legrand, exégète protestant à Strasbourg, en plus de Valérie Duval-Poujol, théologienne protestante chargée de la coordination de la révision, et d’Elsbeth Scherrer, qui assure le suivi pour l’Alliance biblique française.

2. Le cahier des charges

Afin d’orienter le travail des réviseurs, une autre étape d’un tel chantier de révision est un « état des lieux », une écoute des appréciations et critiques des utilisateurs de cette version. Dans cette optique, un questionnaire a été envoyé à des pasteurs, prêtres, catéchètes, professeurs d’Ancien ou de Nouveau Testament des facultés de théologies francophones, aux Sociétés bibliques francophones…

Nous tenons à remercier très vivement les nombreuses personnes qui ont répondu à ce questionnaire et ont ainsi permis que ce projet de révision soit une aventure collective, fiable, associant le plus grand nombre de lecteurs partenaires de l’ABF.

À la lumière de toutes ces remarques, un cahier des charges a été élaboré pour fixer les axes majeurs orientant cette révision. Voici quelques exemples des grandes lignes des modifications qui vont être demandées.

-       Adapter le vocabulaire :
La langue française évolue, certains termes ne sont plus compris de la même manière, il vaut mieux en utiliser d’autres. Il ne faut pas que le mot choisi en français oriente le lecteur moderne vers un sens que le mot hébreu ou grec n’avait pas du tout. C’est par exemple le cas de l’expression « frère de race », qui devrait disparaître.

-       Favoriser une traduction moins sexiste :
Pour certaines expressions du texte biblique désignant les êtres humains, hommes et femmes, la traduction française « homme », qui se veut inclusive, ne semble plus appropriée. Avec l’évolution de la langue, il vaut mieux désormais trouver des expressions plus fidèles au grec ou à l’hébreu afin que la traduction soit moins sexiste.

Exemple : 2 Timothée 2.2 « Ce que tu as entendu annoncer en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes de confiance qui seront eux-mêmes capables de l’enseigner encore à d’autres. » Or le grec évoque ici non des « hommes/mâles de confiance » mais des personnes de confiance incluant des femmes comme des hommes.

-       Éviter les surinterprétations :
Les passages où la traduction va au-delà du texte et flirte avec l’interprétation. Les traducteurs appellent ceci « la tentation de la glose », lorsqu’on ajoute des éléments pour rendre le texte plus clair mais en prenant le risque de s’éloigner du texte.

Exemple : 1 Jean 5.6 : « C’est Jésus-Christ qui est venu à nous avec l'eau de son baptême et avec le sang de sa mort. Il est venu non pas avec l'eau seulement, mais avec l'eau et le sang. Et l'Esprit Saint témoigne que cela est vrai, car l'Esprit est la vérité.

Le « baptême » et la « mort » de Jésus ne sont pas dans le texte grec, ni dans aucun manuscrit. La formulation actuelle oriente, verrouille la compréhension du verset au lieu de traduire plus sobrement.

-       Réécrire les introductions : 
Les introductions sont en train d’être repensées pour offrir non seulement des clés de compréhension, mais aussi montrer la pertinence, l’actualité du texte biblique.

L’Alliance biblique française espère pouvoir lancer cette Bible révisée et enrichie en 2018.

 

C. Votre participation

Le projet de révision de la Bible en français courant se veut au service de toute la francophonie, et il bénéficie d’une aide substantielle de l’Alliance biblique universelle. Mais nous avons besoin de votre soutien pour le mener à terme !

De votre soutien dans la prière d’une part, pour que ce projet soit guidé par l’Esprit Saint à chaque étape.

D’un soutien financier par vos dons, d’autre part, car le budget global n’est pas encore complètement couvert. Il inclut notamment la rémunération des réviseurs, le travail du comité de référence, la réécriture des introductions, la saisie de toutes les corrections dans un logiciel spécialisé, ainsi que des contrôles et vérifications à toutes les étapes.

Nous comptons sur vous pour faire vivre ce projet !

Dans la célèbre traduction de la Bible en langue anglaise, la King James, les traducteurs écrivaient dans la préface :

« La traduction est ce qui ouvre la fenêtre, afin que puisse entrer la lumière ; ce qui brise la coque, afin que nous puissions manger l’amande ; ce qui écarte le rideau, afin que nous puissions contempler le saint des saints ; ce qui soulève le couvercle du puits, afin que nous puissions atteindre l’eau… »

Grâce à votre soutien, notamment financier, l’Alliance biblique française continue de porter des projets de traduction, de diffusion de la Bible qui permettent à chaque lecteur de « manger l’amande » ou d’« atteindre l’eau du puits ». Nous vous remercions de participer si généreusement à cette belle entreprise ! 

 

Médias

En rapport

  • Sans les deutérocanoniques

    La Bible en français courant - Format...

    1536 pages
  • Sans les deutérocanoniques

    La Bible en français courant - Format...

    1600 pages
Matthieu 22.35-35 - BFC

35. Et l'un d'eux, un maître de la loi, voulut lui tendre un piège ; il lui demanda :

Soutenir le projet

Soutenir le projet

Je soutiens ce projet en faisant un don

Pour faire un don au tritre de l'impôt sur le revenu, cliquez ici Notre Fondation Bible & Culture est également habilitée à recevoir les dons dans le cadre de l 'ISF 3 personnes soutiennent ce projet

Articles de la même thématique

Nos projets en France et à l'international

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

La Bible en français courant - Gros caractères
Avec les deutérocanoniques La Bible en français courant - Gros caractères Auteur : Collectif
Prix : 41.00 EUR
La Nouvelle Bible Segond - Edition d
Edition d’étude La Nouvelle Bible Segond - Edition d'étude Auteur : Collectif
Prix : 46.50 EUR
La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales
Segond révisée 1978 (Colombe) La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 30.95 EUR
La Bible Parole de Vie - Standard
Avec les deutérocanoniques La Bible Parole de Vie - Standard Auteur : Collectif
Prix : 13.95 EUR
La Bible TOB - Notes intégrales
Notes intégrales La Bible TOB - Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 140.00 EUR