Alliance biblique française

La Bible en khmer courant au cœur du réveil de l’Eglise au Cambodge

Publié le 18 septembre 2017

Depuis 20 ans, l’Eglise cambodgienne connaît un réveil extraordinaire. Le pays compte quelque 400.00 chrétiens, alors qu’ils n’étaient plus que 5.000 environ dans les années 1990. Au cœur de ce réveil ? La Bible en khmer courant, publiée en 1997. Traduite en exil alors que le Cambodge était fermé et les chrétiens assassinés par les Khmers rouges, elle a été l’outil de la renaissance de l’Eglise.

Une nouvelle Eglise

« Cette traduction redonne espoir à l’Eglise cambodgienne décimée », déclarait dans les années 1990 un missionnaire américain au Cambodge, le pasteur Eric Dooley. Le Nouveau Testament avait été publié alors et l’Ancien Testament était en train d’être traduit. « J’attends que cette Bible soit finie, ajoutait-il. Elle permettra de bâtir une nouvelle Eglise pour la jeune génération. »

Et c’est ce qui s’est produit ! La Bible en khmer courant permet aux Cambodgiens de comprendre ce qu’ils lisent et d’être touchés par le message de l’Evangile. Voici par exemple ce que dit Mana Duong, une célèbre présentatrice de la télévision cambodgienne :

« J’aime lire la Parole chaque jour car elle me permet de comprendre l’amour débordant de Dieu. Il est rare que je ne lise pas ma Bible ! Partout où je vais, même lorsque je me déplace en province, je prends toujours ma Bible avec moi. La Bible est ma vie. »

 

Mana Duong

Deux millions de morts

Quel contraste entre l’Eglise florissante du Cambodge d’aujourd’hui et son histoire récente… Le génocide orchestré par les Khmers rouges a fait environ deux millions de morts au Cambodge entre 1975 et 1979, et les chrétiens n’ont pas été épargnés.

« Les quatre chrétiens khmers qui participaient à la traduction de la Bible en khmer courant entre 1968 et 1975 sont tous morts dans la tourmente khmère rouge », raconte le père François Ponchaud, qui faisait partie de cette équipe interconfessionnelle et a pu fuir le Cambodge en mai 1975, emportant avec lui les cinq premiers chapitres de l’évangile de Matthieu.

« On va faire quelque chose »

Convaincu qu’il fallait reprendre le travail en exil, le père Ponchaud s’est rendu en 1984 au bureau de l’Alliance biblique universelle pour l’Asie à Hong Kong. Il a essuyé un refus : le projet ne serait pas viable si le pays restait fermé, on risquait de produire un Nouveau Testament qui ne pourrait être diffusé… Cela n’a pas découragé le père Ponchaud : de retour en France, il s’est rendu à la Société biblique pour rencontrer son secrétaire général, le pasteur Jean-Pierre Boyer. « On va faire quelque chose, lui a répondu le pasteur Boyer. Qui sait, peut-être que lorsque la Bible sera terminée, le pays s’ouvrira de nouveau ?»

Il a tenu parole. Grâce aux efforts du père Ponchaud et à la vision du pasteur Boyer, le travail a repris, financé par les donateurs français. Dès 1985, une équipe interconfessionnelle de quatre traducteurs en exil a été mise sur pied avec notamment le père Ponchaud et le pasteur Arun Sok Nep.

 

Arun Sok Nhep et le Père Ponchaud aujourd’hui


« Le pasteur Boyer ne savait pas si bien dire, commente Arun Sok Nep, aujourd’hui facilitateur des ressources pour le ministère au sein de l’Alliance biblique universelle. Vraiment cet homme avait une vision : nous venions de terminer la traduction du Nouveau Testament, en 1992, lorsque le Cambodge s’est ouvert de nouveau ! »

 

« Un vrai renouveau ! »

Et c’est au Cambodge que l’Ancien Testament a été traduit, le père Ponchaud et Arun Sok Nep retournant vivre dans le pays. Une nouvelle équipe a été formée et, en l’espace de quatre ans, l’Ancien Testament était terminé et le Nouveau Testament révisé. La Bible entière a été publiée en 1997.

« Dans les années 1970, nous avions tout perdu… la vie des traducteurs, les manuscrits de l’ébauche de traduction du Nouveau Testament… et là… c’était un vrai renouveau ! » souligne Arun Sok Nep.

« En redonnant la Parole de Dieu au peuple khmer, on a redonné la vie à l’Eglise » , ajoute le père Ponchaud.

Aujourd’hui la Bible en khmer courant est utilisée par toute l’Eglise catholique et la plupart des Eglises protestantes. Et une révision vient d’être entreprise par de jeunes chrétiens cambodgiens.

« La Société biblique française et ses donateurs ont permis que le travail reprenne alors que personne ne croyait à l’avenir de l’Eglise cambodgienne, alors que tout le monde était désespéré, conclut Arun Sok Nep… Et le Nouveau Testament était prêt lorsque le Cambodge a rouvert ses portes !… Ce n’était sûrement pas un hasard que le père Ponchaud et moi-même soyons tous deux en France – terre d’asile et terreau de cette nouvelle traduction ! »

 

De jeunes Cambodgiens lisant la Bible sur leur smartphones et tablette

© Alliance biblique universelle

Médias

En rapport

  • Bibles en langues étrangères

    Bible en cambodgien Khmer

    1904 pages

Soutenir le projet

Soutenir le projet

Je soutiens ce projet en faisant un don

Pour faire un don au tritre de l'impôt sur le revenu, cliquez ici La Fondation Bible & Culture est également habilitée à recevoir les dons dans le cadre de l 'IFI
***9***

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

La Bible en français courant - Gros caractères
Avec les deutérocanoniques La Bible en français courant - Gros caractères Auteur : Collectif
Prix : 41.00 EUR
La Nouvelle Bible Segond - Edition d
Edition d’étude La Nouvelle Bible Segond - Edition d'étude Auteur : Collectif
Prix : 46.50 EUR
La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales
Colombe - Nouvelle Segond révisée (1978) La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 30.95 EUR
La Bible Parole de Vie - Standard
Avec les deutérocanoniques La Bible Parole de Vie - Standard Auteur : Collectif
Prix : 13.95 EUR
La Bible TOB - Notes intégrales
Notes intégrales La Bible TOB - Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 140.00 EUR