Alliance biblique française

Assemblée générale 2014

ABF - Rapports relatifs à l'exercice 2013

Rapport moral du président

 

Chers amis, 

Vous avez appris la mort de notre membre d’honneur, secrétaire général de l’ABF pendant tant d’années, bâtisseur de l’immeuble de Villiers-le-Bel et infatigable apôtre de la Bible, le pasteur Jean Boyer, âgé de 89 ans.

Le pasteur Boyer, comme nous l’appelions tous, a été notre Secrétaire général de 1976 à 1991, succédant à Pierre Charles Marcel. Il a fait d’une petite association protestante une maison interconfessionnelle reconnue par tous les acteurs des Églises françaises et par les autorités publiques. Il est à l’origine des Expo Bible, il a concrétisé de grandes traductions : Parole de Vie, Français courant, révision de la TOB puis a démarré la Nouvelle Bible Segond. Sa connaissance des milieux bibliques internationaux nous a été particulièrement précieuse lorsqu’il s’est agi de migrer de Pierrefitte à Villiers-le-Bel en 1989. Grâce au pasteur Boyer, nous disposons d’un immeuble entièrement payé (1 470 000 € dont 1/3 en dons) qui a traversé deux décennies et qui est, aujourd’hui encore, notre principal actif. Bien après la fin de son mandat il a continué de contribuer à notre rayonnement. Il se tenait au courant de nos succès comme de nos problèmes et ne manquait jamais de m’appeler pour donner un avis toujours marqué du sceau du bon sens et de l’expérience. A travers tous les aléas de la vie de l’ABF, sa présence morale et sa prière ont été pour nous tous un appui irremplaçable. Nous avons fait part à sa famille de notre émotion et de notre reconnaissance. Je vais soumettre à votre conseil d’administration la proposition de donner à notre siège social le nom de « Centre biblique Jean Boyer ». Prions le Seigneur pour qu’il distingue de futurs Jean Boyer pour le service de l’ABF !

L’an dernier, à pareille époque, vous vous étiez prêtés de bonne grâce au jeu de la participation à l’élaboration de notre « Stratégie 2018 ». Un an plus tard, je suis heureux de témoigner du succès de ce travail collectif.       

En effet, cette Stratégie 2018 a mobilisé votre conseil d’administration pendant près de deux ans. Au sein du conseil, le bureau a beaucoup travaillé avec l’aide de spécialistes, pour aboutir à des recommandations qui tiennent compte de nos forces, mais aussi de nos faiblesses, dans le grand œuvre que nous avons reçu de nos prédécesseurs et que nous devrons léguer à nos successeurs.

                       

Les principales décisions prises par votre conseil au cours de sa dernière réunion ont été les suivantes :
 ♦ nous appuyer davantage sur les Églises pour mieux servir leurs prêtres et pasteurs, leurs enseignants, leurs paroissiens et leurs jeunes
 ♦ poursuivre, avec les Églises, nos actions en direction du grand public pour la diffusion, la lecture et la connaissance de la Bible
 ♦ développer des dérivés de nos produits phares 
 ♦ mettre les nouvelles technologies au service de la Bible
 ♦ développer une politique éditoriale ambitieuse maintenant que le cycle des traductions se termine
 ♦ travailler avec nos homologues français et francophones pour démultiplier l’impact de nos initiatives et montrer à nos publics un front biblique uni
 ♦ remettre à plat notre organisation interne et nos projets dans le but d’améliorer notre efficacité et faire face aux défis de l’époque
 ♦ mobiliser une équipe de bénévoles autour de l’ABF afin de lui apporter de nouvelles compétences, de nouvelles idées et de nouveaux moyens matériels

Ce programme doit se mettre en place dans les prochains mois pour que, début 2015, nous soyons en ordre de bataille pour atteindre ces objectifs.

Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés, en commençant par vous. C’est pourquoi nous vous demandons de nous indiquer, en remplissant le questionnaire qui va vous être distribué, les domaines dans lesquels vous pensez pouvoir nous être utiles. L’un des plus importants est la politique éditoriale pour laquelle nous avons décidé de créer une commission de réflexion ad hoc qui aura la possibilité de faire appel à des compétences extérieures. Merci de vos idées à ce sujet.
    
    
En parallèle, votre conseil continuera de se réformer. Vous savez que nous avons à présent des représentants officiels de certaines Églises. Cinq sièges leur seront réservés. Nous aurons également six sièges pour les biblistes et des universitaires, cinq sièges pour des experts (édition, numérique, finance, juridique, communication), un siège pour les membres bienfaiteurs et un pour les autres membres, au total 18 sièges. Il y a deux ans vous avez modifié les statuts pour limiter à deux le nombre de mandats successifs d’un administrateur. Ce renouvellement régulier permettra d’atteindre le futur profil en 2018, c'est-à-dire l’année de notre bicentenaire.         
A ce sujet, nous sommes déjà à la recherche d’idées pour faire de cette date un événement national. J’envisage de créer une Commission du bicentenaire dans laquelle vous serez les bienvenus. Merci de votre aide !

Les responsables de nos deux unités, l’ABF et la SBF, vous feront part, tout à l’heure, de leurs réalisations, de leurs objectifs et de leurs soucis. L’année 2013 a souffert de la conjoncture et de l’absence de nouveaux produits.
  
    
L’activité commerciale de la SBF a été presque équilibrée en 2013 (perte 8 782 € malgré un chiffre d’affaires en retrait de 7% par rapport au budget). L’ABF accuse une perte de 161 000 € après dotations aux amortissements et fonds dédiés. Ce résultat vous sera expliqué par le trésorier. Les Expo-Bible (grande et petites) ont perdu de l’argent. La collecte de dons a baissé de 62 000 € malgré une recette globale de 392 000 € (dont 84 000 € de subventions ABU). Les subventions et dons de 149 000 € pour la déclinaison de ZeBible en web-série qui a eu son financement propre grâce à nos partenaires sont inclus dans ce chiffre. Ainsi des projets éditoriaux n’ont pu trouver la totalité de leur financement. Il y a eu augmentation des charges salariales et des prestations effectuées par la SBF pour l’ABF. Heureusement, certaines activités ont pu être financées hors bilan grâce à des dons directs de nos mécènes (création de la Fondation Bible et Culture, publicité à Protestants en fête, entre autres).

Ainsi le groupe ABF affiche une perte de 170 000 € (dont 153 000 € de dotation aux amortissements), qui a dû être épongée par le Fonds Schickler (100 000 € prélevés en 2013, dont 49 000 € de produits financiers). Le montant de ce fonds diminue dangereusement. La réorganisation décidée par votre conseil en application de la stratégie 2018 a pour but, entre autres, de rétablir un équilibre de gestion global.


          
    
     
L’année 2013 a été ponctuée de grands moments :    

   ♦ Notre participation à la manifestation « Protestants en fête » en septembre 2013, avec l’Expo-Bible au temple de Pentemont mis à notre disposition par la paroisse Pentemont-Luxembourg que je remercie en votre nom, et la petite expo à la Gare de Lyon. La Fédération protestante de France nous a concédé 50% de l’offrande du grand culte à Bercy, soit près de 30 000 €. En votre nom à tous je l’en remercie avec émotion. Nos mécènes nous ont permis de disposer d’une bonne visibilité grâce à des T-shirts ABF, des flyers et des annonces. Merci à eux.
  ♦ Le lancement de « 2DAY & 2NIGHT », première web-série dérivée de ZEBIBLE, sur les Champs-Élysées, grâce à l’un de nos mécènes que je remercie en votre nom.
  ♦ Le prix Vallotton attribué à ZeBible par l’UBS (United Bible Societies).
  ♦ La visite à Villiers-le-Bel du Vice-président de la SARA (State Administration of Religious Affairs) de Chine, avec une imposante délégation.
  ♦ La création de notre Fondation Bible et Culture pour les levées de fonds dans le public catholique. Là aussi plusieurs mécènes se sont réunis pour mener à bien ce projet qui, par ailleurs, met l’ABF à l’abri d’une éventuelle révision de son statut fiscal. Le Cercle d’Etaples a été mis en sommeil.
  ♦ L’admission officielle de l’UBS comme consultant de l’UNESCO au titre de l’alphabétisation grâce à l’intervention décisive de l’ABF à la suite de l’inauguration de l’Expo-Bible à l’Unesco en 2010.

Notre personnel a été particulièrement actif, donnant, comme les années précédentes, le meilleur de lui-même à notre maison. Je tiens à le remercier en votre nom.
    
Votre secrétaire générale par intérim s’est impliquée dans tous les aspects de l’activité de l’ABF, tout en assurant les liaisons avec les Sociétés bibliques francophones et l’UBS. Cette dernière est actuellement repliée dans quelques bureaux prêtés par la Société biblique britannique dans la grande banlieue de Londres. L’essentiel du personnel est employé en télétravail. Les bureaux régionaux n’existent plus. La réorganisation s’est effectuée en un temps record, conformément aux règles de management anglo-saxonnes. Votre trésorier a informé officiellement l’UBS de notre incapacité à augmenter nos cotisations (65 000 € en 2013 contre 25 000 € en 2012 et un prévisionnel de 107 000 € en 2014). Dans le même temps nous avons pu réduire notre endettement auprès de l’UBS de 266 000 € au 31/12/2012 à 42 000 € au 31/12/2013, ce qui nous donne une capacité d’emprunt gratuit auprès de cette superstructure (notre plafond est de 95 000 €).

Le conseil a enregistré la démission de Madame Duval-Poujol en cours d’année. Je la remercie de sa participation, hélas trop courte, à nos travaux. L’EPUF vient de nommer son représentant officiel à notre conseil. Il s’agit de M. Cyril de Maleprade, bien connu de certains d’entre nous et qui vient de me confirmer son accord. Le prochain renouvellement partiel aura lieu l’an prochain en 2015.
    
    
Les perspectives 2014 ne sont pas très enthousiasmantes, les réseaux de distribution de livres religieux étant en voie de disparition et les libraires « séculiers » n’étant pas en grande forme non plus. Les collectes de fonds sont à l’unisson car nous manquons de nouveaux projets.

Notre stratégie 2018, qui prend en compte tous ces paramètres, devrait nous permettre, avec votre aide vigilante, de relever le défi auquel est confronté l’Alliance biblique française.

En 200 ans, nous en avons relevé bien d’autres !

Merci de votre attention.

Votre président    
Christian Mégrelis

ABF - AG 14 juin 2014

                                                                    


Rapport d’activités de la Secrétaire générale

S’il fallait résumer l’année 2013 de l’ABF par une image de la vie humaine utilisée, avec des accents divers, tant par les prophètes que par Jésus et par l’apôtre Paul, je choisirais celle de l’accouchement, ce travail unique qui s’accompagne de soupirs et de douleur, exige endurance et confiance, et ne se délègue pas.

Dès le mois de janvier, le travail sur notre « Stratégie 2018 » lancé quelques mois plus tôt en petit comité a été étendu au conseil d’administration, puis porté devant l’Assemblée générale, en juin. Le bureau et les deux permanents participant au COPIL ont été fortement mobilisés toute l’année : il fallait produire des études et examiner toutes sortes de mesures permettant à l’ABF de remettre à plat son organisation interne afin d’en améliorer la rentabilité et l’efficacité. Il était également nécessaire de réarticuler la mission et les grands axes de l’action de l’ABF en fonction d’un contexte changé et changeant. Ce défi de réorientation profonde non encore complètement relevé reste omniprésent et s’avère gourmand en temps et en énergie.

Mais nous osons croire qu’à l’instar du labeur d’une femme en couches, le nôtre sera aussi porteur d’espérance, de nouveauté, de vie. En effet, l’œuvre à laquelle nous participons appartient à un Autre.

 

1. LES PROGRAMMES

Au milieu des incertitudes liées à la réorientation en cours, nous avons poursuivi cette année trois grands projets articulés autour de notre mission qui consiste à « stimuler l’intérêt pour la Bible, en aider la compréhension et faciliter la rencontre avec la Parole de Dieu ». Ils s'adressent à un public diversifié : ZeBible, l'autre expérience aux jeunes, pour qu'ils fassent des choix éclairés et bâtissent leur vie sur du solide ; les expositions La Bible, patrimoine de l'humanité au grand public, pour que chacun (re)découvre ce trésor inestimable pour la foi et pour la culture ; Bible en prison aux détenus, pour qu'ils se reconstruisent en vue d'une liberté nouvelle. Tous ces projets ont une dimension interconfessionnelle forte.     

1.1 ZeBible, l’autre expérience

ZeBible, l’autre expérience est désormais une petite constellation de propositions complémentaires : une Bible imprimée, une expérience multimédia sur le web et les réseaux sociaux, des outils d’animation, des moments de promotion et d’(in)formation.

1.1.1 ZeBible – le livre

En un peu plus de trois ans, ZeBible a été diffusée à plus de 73 000 exemplaires, dont 5 000 d’une édition personnalisée pour le réseau France Loisirs. Les ventes mensuelles se maintiennent à environ 900 exemplaires et concernent essentiellement la France. ZeBible se fait une place non seulement comme LA Bible pour les jeunes, mais aussi comme Bible de mariage et Bible d’initiation et d’approfondissement pour les adultes.

Bien que l’Alliance biblique universelle ait décerné, fin mai 2013, le prix Vallotton de la meilleure Bible imprimée à ZeBible, sa diffusion dans le réseau des Sociétés bibliques francophones reste malheureusement limitée. La présence des livres deutérocanoniques et son prix constituent des freins dans certains contextes. Nous explorons donc la faisabilité et le potentiel d’une déclinaison de ZeBible qui lèverait ces obstacles.

  

1.1.2 ZeBible – une expérience multimédia

ZeBible est aussi une expérience multimédia qui a pour objectif d’inviter les 15-25 ans, croyants ou non, à découvrir et aimer la Bible comme une source de repères pour la construction de leur identité et de leur vie, comme un lieu de rencontre avec les autres et avec Dieu.

Selon un concept formalisé avec une douzaine de partenaires de diverses confessions et une agence de communication en 2012, trois modules ont été progressivement déployés sur Internet et sur les réseaux sociaux pour amener la Bible à la rencontre des jeunes :    

       
1. La page www.facebook.com/zebible est la pierre angulaire du projet. Elle est alimentée chaque jour par un post utilisant des formes d’expressions que les jeunes apprécient et comprennent : un visuel et une accroche texte attractifs, avec un lien conduisant vers un passage, portrait ou parcours biblique à lire en ligne. Textes et visuels sont organisés en fonction de thèmes importants dans l’expérience quotidienne des jeunes et s’inspirent largement des outils de lecture figurant dans ZeBible. L’interaction avec la page et entre ses fans est encouragée par des sondages, questions, concours, etc. Une application ludique pour Smartphones étroitement liée aux contenus du Facebook ZeBible sortira dans les toutes prochaines semaines.
Les exigences clés de la ligne éditoriale de cette page sont la pertinence et la justesse par rapport au témoignage biblique, la neutralité doctrinale et confessionnelle, et le respect de l’internaute. Une attention particulière est portée à l’esthétique des éléments visuels, et la juste dose d’humour recherchée. L’animation de la page et la modération des échanges sont assurées par les jeunes community managers de l’équipe de notre prestataire, en étroite collaboration avec un comité de suivi formé de membres du comité de pilotage. La meilleure répartition des responsabilités en fonction des compétences spécifiques et de la disponibilité de chacun reste un enjeu majeur pour le projet.
En 18 mois, la page Facebook ZeBible a gagné 31 166 fans, quelque 250 000 personnes ont interagi avec ZeBible, chaque jour en moyenne 7 000 personnes voient un verset ZeBible, et un total de plus de 5 millions d’individus ont vu nos publications. 6 sur 10 sont des femmes. Agés majoritairement de 18 à 34 ans, nos fans habitent surtout en France, mais aussi à Madagascar, en Côte d’Ivoire, en Belgique, au Canada… Chaque post reçoit une moyenne de quelque 460 likes, mais des pics à 5 000 likes ont été enregistrés début 2013. Cet énorme écart met en lumière un enjeu important pour le projet : au-delà de la qualité des propositions de notre page, c’est l’algorithme du site Facebook lui-même qui conditionne largement son impact ! Il est crucial d’ajuster en permanence la stratégie suivie par ZeBible aux conditions changeantes de Facebook. Ainsi, il a par exemple fallu s’adapter au fait qu’une fois la barre des 10 000 fans passée, la visibilité des publications d’une page est automatiquement divisée par 10. Très récemment, nous avons découvert que ZeBible subit maintenant la limitation indifférenciée de la portée des « pages » (par opposition aux profils) par Facebook, qui cherche à éviter – à juste titre – que les marques ne deviennent trop envahissantes pour les utilisateurs. Il faudra réagir. La gestion d’une page Facebook est donc un métier !  
L’intensité des interactions et des partages autour de la page ZeBible est variable. Certains internautes posent des questions bibliques ou personnelles, auxquelles nous nous efforçons toujours de répondre de manière équilibrée. D’autres disent juste ce qu’ils apprécient : la créativité, le fait que la présentation de la Bible soit « adaptée au style d’aujourd’hui » ou « enfin à ma portée », que « les messages aillent à l’essentiel »…   

   
2. Le film interactif www.lautreexperience.com mis en place fin 2012 est là pour éveiller la curiosité en mettant en scène la Bible dans un univers décalé. Il invite à faire de la Bible son ami grâce à la page Facebook ZeBible.


3. Pour interpeller le vaste public des jeunes les plus éloignés de la Bible et de tout contenu chrétien, nous avions décidé de compléter l’offre numérique de ZeBible par une web-série. Autour de la nécessité pour chacun de faire des choix, elle devait aborder les thématiques suivantes : responsabilité, rapport à l’argent, rapport entre soi et les autres, amour, mensonge & manipulation, image & popularité, mort & vie. La conception et la production de cette web-série a constitué un immense défi et un véritable laboratoire ! Un représentant de la Société biblique britannique et étrangère présent au lancement a reconnu, impressionné, que « beaucoup ont envie d’un tel projet, mais personne n’a osé se lancer ». C’est dire notre audace, notre goût du risque.  

               

Il a fallu toute l’année 2013 pour réaliser, avec le concours de professionnels, une web-série composée de 6 épisodes de fiction, 2DAY, complétés chacun par un bonus biblique, 2NIGHT. Nous avons pris la pleine mesure de la difficulté de relier des enjeux existentiels et des contenus bibliques en mode vidéo, et cela avec humour et pertinence, légèreté et profondeur, liberté et clarté. Nous avons senti la tension entre les attentes et les habitudes de jeunes férus de web-séries en tout genre d’une part, et les objectifs et la tolérance de nos vénérables institutions d’autre part. Nous avons découvert les contraintes et les coûts financiers et humains de la vidéo, un média dont nous ne sommes pas spécialistes. Ensemble nous avons investi tout ce que nous pouvions pour tenter de réussir notre pari : changer le regard sur la Bible des jeunes les plus éloignés.     


La web-série a été lancée très officiellement le mercredi 15 janvier 2014 dans un magnifique lieu aux Champs-Elysées mis à notre disposition pour l’occasion. Trois événements s’y sont succédé : conférence de presse avec projection d’un épisode, projection festive de toute la série pour les acteurs et techniciens participants, soirée VIP en présence des partenaires, mécènes et amis de ZeBible. A partir du samedi 18 janvier, les 6 épisodes de 2DAY avec leurs bonus bibliques 2NIGHT sont sortis sur Internet à un rythme hebdomadaire, soutenus par le site www.webserie-2day.fr dédié ainsi que par des campagnes de publicité sur Internet et par un programme de posts spécifiques sur la page Facebook ZeBible.

    
Deux mois plus tard, mi-mars, le comité de pilotage a passé deux jours à Taizé pour faire un bilan d’ensemble du projet et définir les orientations pour les mois à venir. A ce moment-là, la web-série affichait un peu plus de 128 000 vues sur la chaîne Youtube, tous épisodes 2DAY et 2NIGHT confondus. Ce nombre continue d’évoluer, bien sûr, puisque la série reste accessible en permanence sur Internet, et l’impact réel de la série se mesurera dans le temps. Mais force a été de constater que les épisodes les plus vus sont ceux qui ont été stimulés par de la publicité payante, que les bonus bibliques 2NIGHT enregistrent très nettement moins de vues que les épisodes 2DAY et, surtout, que notre web-série se heurte à un réel problème de compréhension tant parmi le public chrétien que parmi le grand public. Résultat mitigé, donc ! En conséquence, le partenariat a décidé de renoncer à la production d’une deuxième saison. Nous envisageons plutôt un bouclage vidéo interactif de 3 minutes qui assumerait clairement la lecture de la Bible et renverrait aux différentes propositions de ZeBible. Toute l’attention du partenariat et les ressources disponibles seront désormais consacrées premièrement au renforcement de la présence de ZeBible sur Facebook et d’autres médias sociaux appréciés par les jeunes, deuxièmement à la mise en place d’une stratégie encourageant les jeunes à lire la Bible en groupe, et troisièmement à la mise en valeur des divers outils ZeBible existants afin d’en faciliter l’appropriation par les réseaux d’Eglise et de jeunesse.

1.1.3 ZeBible – animation – promotion – (in)formation

Le site www.zebible.com est actualisé en permanence : il sert de portail vers toute l’offre en lien avec ZeBible et propose, depuis peu, de soutenir le projet ZeBible par un don en ligne. Les beaux visuels conçus pour la page Facebook y sont accessibles pour ceux, de plus en plus nombreux, qui les apprécient comme base pour un partage biblique. Un widget permettant l’intégration de nos contenus Facebook dans n’importe quel site Internet est actuellement en cours de développement. Un onglet conséquent du site zebible.com regroupe de nombreux outils téléchargeables pour les animateurs : à ceux créés à l’occasion du lancement de ZeBible papier s’ajouteront bientôt six nouveaux kits d’animation biblique qui reprennent les thématiques abordées dans la web-série. Des supports de communication destinés à mieux informer les acteurs jeunesse de la diversité et de la complémentarité du programme ZeBible sont en cours de développement, pour diffusion à la rentrée 2014.

La plupart des membres du comité de pilotage se mobilisent au sein ou à l’extérieur de leur propre organisation pour présenter l’histoire, l’esprit et les objectifs du projet ZeBible, et pour former de nombreux acteurs sur le terrain à l’utilisation des diverses ressources bibliques et pédagogiques existantes.

En 2013-2014, une bonne quinzaine de lieux ou événements ont accueilli ZeBible, dont le Festival biblique organisé par les Bernardins, le Grand Kiff de l’EPUdF, Protestants en Fête, le festival Heaven’s Door, un colloque à Conférence des évêques de France, etc. Un partenariat de ZeBible avec une initiative biblique et artistique internationale soutenue par les Œuvres pontificales missionnaires est également en train d’être mis en place.

  

1.1.4 ZeBible – le partenariat

ZeBible, l’autre expérience est porté par l’ABF et mis en œuvre par une douzaine de partenaires de toutes confessions qui sont représentés au comité de pilotage : Apprentis d’Auteuil, Association Alpha, Aumônerie Catholique de l’Enseignement Public, Eglise Protestante Unie de France, Enseignement Catholique, Union des Eglises Adventistes, Fondation Pasteur Eugène Bersier, La Ligue, Scouts et Guides de France, Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine, et Ziléos. L’agence de communication visuelle Progressif Media intervient comme prestataire technique, mais apporte une contribution riche et essentielle. Des intervenants jeunes jouent un rôle important à tous les niveaux du projet. 

Projet résolument non commercial, ZeBible, l’autre expérience nécessite un budget conséquent et un fort investissement humain. Ses ressources sont : les contributions des partenaires (auxquelles il faut ajouter le temps considérable mis à disposition par leurs salariés), les dons de particuliers, les subventions de fondations, le mécénat et, ce fait mérite d’être souligné, une subvention substantielle de quatre Sociétés bibliques membres de l’ABU. Nous avons ainsi obtenu à ce jour un total effectif de 337 K€, qui nous ont permis de couvrir tous les frais engagés et même d’avoir un peu d’avance. Grâce à des promesses fermes pour près de 57 K€ supplémentaires, le fonctionnement courant semble assuré pour les mois à venir. Tout extra tel que l’application ZeBible pour tablettes que beaucoup appellent de leurs vœux exigerait de nouveaux efforts de collecte de fonds.

Nous avons tout lieu de nous réjouir de la dynamique et du potentiel de ZeBible ! Pour chaque participant c’est un précieux lieu de rencontre, d’apprentissage, d’innovation. Je vous invite instamment à soutenir ZeBible par l’action et par la prière, tout particulièrement pendant le prochain semestre qui sera déterminant pour la poursuite, ou non, de l’engagement des partenaires et pour les choix d’orientation du projet.

1.2 Expositions « La Bible, patrimoine de l’humanité »

1.2.1 La grande exposition

Depuis son lancement en 2010, la grande exposition « La Bible, patrimoine de l’humanité » suscite à la fois un bel enthousiasme et des questions inquiétantes. Tous en apprécient la richesse et la qualité, et se félicitent de sa capacité à susciter des rencontres et des synergies fructueuses. Beaucoup sont préoccupés par le constat que l’objectif de 7 lieux d’accueil avec 50 000 visiteurs annuels, notre point d’équilibre, semble définitivement hors de portée.

En 2013, qui est le meilleur cru, 6 villes ont reçu l’exposition : Marseille (janvier, 30 jours, « Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture »), Créteil (mars, 14 jours), Paris (septembre, 12 jours, « Protestants en fête »), Mantes-la-Jolie (octobre, 19 jours), Neuilly-sur-Seine (novembre, 18 jours) et Blois (décembre, 23 jours), totalisant environ 30 000 visiteurs, dont près de 8 000 scolaires. En quatre années d’existence, l’expo aura ainsi parcouru 23 villes et été vue par environ 106 000 personnes. Signalons qu’à Marseille seuls 5 modules sur 7 ont été présentés, qu’à Paris l’événement a été porté principalement par les communautés protestantes et non par un rassemblement œcuménique comme c’est le cas le plus souvent, et que Créteil a fait un don à l’ABF afin d’alimenter un fonds d’aide à l’utilisation de l’exposition par des associations qui auraient du mal à financer leur projet.

Au-delà de 2013, les perspectives sont très différentes : en 2014, Aix-en-Provence sera la seule ville à avoir accueilli l’exposition, en février. Ensuite, ce sera Mons, en Belgique, en avril 2015. Seules trois autres villes sont aujourd’hui en contact pour d’éventuels préparatifs : Boulogne-Billancourt (2015 ou 2016), Castres (avril 2016) et Gap (sans date).

Face à un horizon qui reste sombre malgré tous nos efforts de promotion, une journée d’évaluation avec des utilisateurs de la grande exposition a été organisée à Paris, le 16 janvier 2014. Tous les lieux confirment l’intérêt renouvelé pour la Bible, l’élan œcuménique souvent durable et une vraie reconnaissance pastorale envers l’ABF de la part des acteurs locaux. Plusieurs idées de modification ont été évoquées pour la suite : location partielle de modules choisis, installation à demeure dans une sorte de musée de la Bible, diminution du prix de location grâce au subventionnement par les donateurs de l’ABF ou par des mécènes. A ce jour, aucune orientation n’a été arrêtée. Signalons juste que les excellents contenus disponibles pourraient aussi être déployés sous forme d’exposition virtuelle sur Internet. Ne serait-ce qu’un complément à l’actuelle grande exposition, ou une alternative ?

   

1.2.2 L’exposition compacte

Notre exposition compacte dérivée de la grande exposition a voyagé dans 8 villes en 2013 : Sainte-Foy-la-Grande, Athis-Mons, Cergy, Tauves, le Touquet, Clermont-Ferrand, Paris (PEF) et Neuilly-sur-Seine. En 2014, 5 lieux ont reçu ou recevront l’exposition compacte, pour un total de 7 semaines. Quelques semaines supplémentaires sont en attente de confirmation.

Trois utilisateurs-types se profilent : les associations culturelles existantes ou créées pour l’occasion, les Eglises et mouvements d’Eglises, et les établissements scolaires (privés). A noter : il s’avère extrêmement difficile de placer l’exposition compacte – appelée au départ « scolaire » ! – dans les établissements scolaires catholiques et les aumôneries de l’enseignement public, malgré une campagne de communication auprès des diocèses. Dans l’ensemble, une plus grande souplesse dans les formules possibles est à étudier : location voire prêt d’un module pour donner envie de voir la totalité, location des modules de manière étalée dans le temps… Une enquête auprès des paroisses semble nécessaire.

Le rayonnement de l’exposition compacte dépasse les frontières de l’hexagone. Les Sociétés bibliques francophone de Belgique, algérienne, haïtienne et suisse, ainsi qu’une école en Martinique, en possèdent un exemplaire et s’en félicitent. Entre fin 2013 et début 2014, l’exposition compacte a été traduite et adaptée en anglais en collaboration avec la Société biblique britannique et étrangère, pour être présentée au Parlement européen en mars 2014. La BFBS, qui a acheté cet exemplaire en anglais, prévoit d’ores et déjà d’autres opérations. Le projet de traduction-adaptation de la Société biblique albanaise reste à finaliser. Plusieurs Alliances bibliques d’Afrique francophone ont manifesté leur intérêt, qui reste néanmoins à confirmer.

Matthieu Arnera, notre chef de projet exposition dont la polyvalence n’a d’égal que la patience et la bonne humeur, accompagne les divers utilisateurs de l’exposition dans sa prise en main et les forme à son utilisation.

L’année dernière, nous pensions que l’exposition fonctionnerait de manière optimale en contexte scolaire lorsqu’un kit comprenant des matériels pédagogiques spécifiques pour chacun des six modules pourrait être fourni. Hélas, le groupe constitué pour l’élaboration de ce matériel fin 2012 s’est rapidement dispersé en 2013, et la pertinence du concept de départ a été sérieusement remise en question. Aucun progrès n’a donc pu être réalisé en 2013. Début 2014 nous avons décidé de réorienter le développement éventuel de matériels pédagogiques sur la base d’une étude de marché préalable, pour laquelle il nous manque pour l’instant le financement.

1.2.3 L’ouvrage « La Bible, patrimoine de l’humanité »

Ce beau livre de 128 pages qui fait non seulement office de catalogue de l’exposition, mais constitue aussi une introduction grand public présentant les multiples facettes de la Bible a été vendu à un peu plus de 3 600 exemplaires en 17 mois.

Signalons enfin que trois de nos anciennes petites expositions à thème ont été présentées à Raon-Senones, à Bourges et à Luxeuil-les-Bains, et qu’il nous arrive quelquefois de prêter des bibles anciennes pour exposition.

1.3 Bible en prison

En automne 2012, nous avons initié l’élaboration d’un parcours de découverte biblique intitulé « Paroles de liberté », en collaboration avec les aumôneries de prison catholique et protestante. Le groupe de rédaction composé des deux aumôniers généraux catholique et protestant, de deux aumôniers de terrain et d’un bibliste est animé par un permanent de l’ABF.

L’ouvrage est écrit dans la perspective de la personne en détention, avec une approche délibérément existentielle (et non érudite) du texte biblique. Il comportera un choix de 66 textes bibliques organisés en 10 pistes thématiques : l’identité, l’enfermement, la culpabilité et la responsabilité, le temps, les relations, la loi et la justice, le corps, la liberté, la réconciliation et la communion festive. Il sera enrichi de brèves introductions actuelles, d’aides à la compréhension, de suggestions pour la réflexion et la discussion, pour la méditation et la prière, ainsi que de propositions de lectures pour aller plus loin. Un mode d’emploi, une introduction à la Bible, un vocabulaire, un index détaillé et une petite bibliographie feront de ce volume un outil précieux pour la lecture personnelle ou en groupe. Une attention particulière est consacrée à la maquette de l’ouvrage, au format A5 et tout en couleur, afin d’apporter de l’espace et de l’air dans des lieux gris. L’ensemble du concept tient compte des réactions et suggestions recueillies suite au test d’un échantillon conduit auprès d’aumôniers et de détenus sur le terrain en mai 2013.

« Paroles de liberté » sera imprimé en juillet 2014 pour diffusion dès la rentrée. Aux 25 000 ex. demandés par les aumôniers français s’ajouteront environ 10 000 ex. demandés par les Sociétés bibliques belge, camerounaise, suisse, malienne.

L’essentiel du projet est financé par des subventions reçues de deux Sociétés bibliques membres de l’ABU et par la générosité des mécènes et donateurs de l’ABF. Un complément est assuré pour faciliter la diffusion du livret dans la Francophonie, et une opération de collecte de fonds complémentaire sera organisée à la rentrée entre l’ABF et le Service Justice et aumônerie des prisons de la FPF.

La traduction en anglais et en espagnol de ce parcours qui fait partie intégrante du projet sera achevée pendant l’été 2014. Plusieurs Sociétés bibliques ont exprimé leur intérêt pour le traduire dans d’autres langues encore (roumain, allemand, arabe, kirundi…). Sans doute profiterons-nous du premier tirage pour imprimer simultanément une édition grand public légèrement aménagée, destinée à la vente dans les réseaux libraires.

Cette aventure rédactionnelle est stimulante à plusieurs titres. Les membres du groupe de rédaction ne cachent pas le plaisir qu’ils prennent personnellement à ruminer ainsi la Bible. Il n’est pas inutile de rappeler ici que celui qui se met au service de cette Parole vivante en est aussi le premier bénéficiaire ! Une prime en nature, en quelque sorte… La qualité du travail produit et de l’entente œcuménique est telle que les aumôneries demandent une extension du projet. Elles souhaitent que nous développions ensemble un mini-guide biblique qui pourra être inséré dans les bibles personnalisées que nous produisons régulièrement pour les aumôneries. Ce projet sera lancé à la rentrée 2014, avec la même équipe animée par un permanent de l’ABF.

Mais ce n’est pas tout ! L’outil bientôt disponible pour les détenus donne des idées à l’aumônerie protestante aux armées avec laquelle nous explorons actuellement la possibilité de développer un parcours biblique conçu pour les militaires. La dimension interconfessionnelle de cet éventuel projet semble représenter un enjeu majeur, et il est trop tôt pour le formaliser.


                                                                        

1.4 « Sur la route » – parcours biblique pour les migrants

La question des migrations est incontournable dans l’agenda de tous les gouvernements et ONG, et elle rejoint les priorités de l’Alliance biblique universelle. Notre brochure « Sur la route » réalisée il y a plusieurs années garde donc un potentiel certain, et elle est promue activement au sein de l’ABU. Réunissant une sélection de 33 passages bibliques organisés en 7 étapes et accompagnés d’aides à la compréhension, à la réflexion et à l’appropriation, elle est maintenant disponible en 7 langues : français, anglais, chinois, espagnol, turc, arabe et farsi. Elle est un précieux outil pour les Sociétés bibliques et d’autres organisations en Autriche, en Suisse, en Norvège, en Hongrie, en Turquie, en Bulgarie – tandis qu’en France, nous peinons hélas à la promouvoir.

 

2. ACTIVITE EDITORIALE

L’année 2013 n’a pas été très riche en nouveautés éditoriales et n’a donné lieu au lancement d’aucun produit phare susceptible d’enrichir notre catalogue de manière durable. Le second semestre 2014, en revanche, verra l’aboutissement d’un beau projet pluriannuel, la refonte complète du Nouveau Testament interlinéaire grec-français, qui nous a mobilisés tout au long de l’année 2013. La parution tant attendue de la TOB 2010 en format poche, dont la préparation commencée en 2013 bat actuellement son plein, est prévue également pour le second semestre 2014.

2.1 Le Nouveau Testament interlinéaire grec-français

Dans le Nouveau Testament interlinéaire commercialisé depuis 1993, tout méritait d’être mis à jour : le texte grec de référence qui est désormais le Nestle-Aland 28, les deux versions françaises adjacentes TOB et Français courant dont l’état est aujourd’hui périmé, mais aussi et surtout la traduction interlinéaire qui comporte de nombreuses coquilles et incohérences, sans parler de la maquette, pas très ergonomique.

Francine Leclerc, notre bibliste multi-compétences, a relu et retravaillé la totalité des données existantes, exploité un important dossier de remarques reçues d’utilisateurs, effectué de nombreuses corrections et harmonisations transversales en tirant parti du potentiel d’un logiciel spécialisé, adapté les choix de traduction interlinéaire aux évolutions du langage, rationnalisé l’annotation de bas de page, mis à jours les tableaux de verbes en annexe et développé un ensemble de nouvelles notes synthétiques concernant des questions de phonétique, de syntaxe, de traduction, de lexique. Une relecture intégrale de son travail a été effectuée par les membres d’un comité scientifique ad hoc composé de trois professeurs de grec catholique, protestante et évangélique, avec l’aide de quelques autres spécialistes. C’est ce même comité qui a servi de référence pour la résolution des problèmes identifiés au cours de la refonte.

Tous les contenus sont maintenant finalisés, et la composition selon la maquette éprouvée de l’Ancien Testament interlinéaire est en cours, au sein de notre service éditorial. Nous avons bénéficié d’une aide technique considérable de la part d’un spécialiste de l’ABU pour relever ce défi. Dès la fin de cette année, nous aurons donc un ensemble cohérent d’ouvrages de référence, ATI et NTI. Ajoutons que ces outils sont des plus précieux pour la communauté internationale des traducteurs francophones de la Bible.

  
  

2.2 La TOB

Nous continuons à apprécier le bon climat qui prévaut dans la collaboration avec les éditions du Cerf, coéditrices de la TOB, et nous nous efforçons de jouer pleinement notre rôle au sein de l’AORB (Association œcuménique pour la recherche biblique), dont le co-président catholique est décédé fin 2013. Mgr Francis Deniau, un frère et ami pour nous, avait aussi accompagné ZeBible jusqu’à son lancement en 2011, et nous avons beaucoup reçu de sa simplicité et de sa profondeur.

Pour en revenir à l’édition de poche qui est en préparation, rappelons qu’elle ne contiendra pas de notes mais reprendra les introductions de l’édition à notes essentielles et, surtout, qu’elle intégrera la nouvelle traduction de 3 Maccabées réalisée par Hugues Cousin. Cet enrichissement de la gamme TOB sera bienvenu maintenant que l’impact de la parution de la Traduction officielle de la liturgie commence à peser sur le marché !

2.3 Divers produits Bibli’O 2013 et 2014

2013 Nous avons réalisé en 2013 quelques nouveautés en participant à des coéditions internationales : le traditionnel album pour Noël « Le cadeau de Noël de Simon », deux livres-jouets pour le bain « Bible et Bulles », et « Atelier Bible » un livre d’activités manuelles autour de 16 textes bibliques. A ces produits pour enfants s’ajoute un ouvrage destiné au grand public, jeune ou adulte, « La Bible en toute simplicité ». En 128  pages, il donne une présentation simple et dynamique de chaque livre de la Bible tout en proposant des pistes de lecture et d’interaction avec le texte. Cet ouvrage de vulgarisation a été coédité avec les éditions LLB.

 

  
A la demande de l’association suisse Bergbibel.com, nous avons réalisé une composition spéciale du NT en français courant assorti d’un choix de Psaumes et, surtout, de nombreuses pages hors texte présentant des témoignages en rapport avec les sports de montagne. Cette « Bible de la montagne » est un outil missionnaire pour l’association en question, mais elle rencontre également un bon accueil auprès des libraires. 

2014 Les nouveautés en cours de réalisation pour 2014 sont « Mini-grains de Bible », un recueil de 10 histoires bibliques avec les illustrations indémodables de Kees de Kort, « Au cœur de Noël », un album cartonné aux illustrations texturées, une collection d’albums cartonnées présentant quatre histoires bibliques du point de vue d’un animal impliqué, un volume attractif de 160 pages proposant des histoires bibliques de 3, 5 ou 10 minutes à lire à l’heure du coucher, et un tiré à part du Nouveau Testament de la « Bible pour enfants » qui sera non seulement illustré mais contiendra aussi plusieurs planches de stickers repositionnables.      
  
Nous explorons également la faisabilité d’un projet d’adaptation d’une Bible familiale dont le concept nous séduit : en plus de 110 passages bibliques, elle propose des commentaires, des suggestions de prière des idées d’activités, tout étant pensé pour une utilisation dans le cadre familial, entre parents et enfants.      
Par ailleurs, nous avons toujours le projet d’éditer une collection d’ouvrages d’Antoine Nouis provisoirement appelée « Au fil du Nouveau Testament ». Ce serait une manière d’élargir notre offre éditoriale, éventuellement dans le cadre d’une coédition. Pour l’instant, c’est le temps qui nous manque pour concrétiser ce projet, comme beaucoup d’autres !

Nos perspectives éditoriales à plus long terme restent à définir plus précisément suivant la réorientation globale de l’ensemble ABF-Bibli’O en cours. Il est d’ores et déjà acquis que le nouvel objectif est de capitaliser sur nos divers développements tout en maintenant à jour la mine que constituent nos cinq traductions avec leurs nombreux outils de lecture.

2.4 Le numérique

Des dérivés numériques de la quasi-totalité de nos versions sont proposés au public par l’intermédiaire de trois types de réseaux : l’Alliance biblique universelle et ses partenaires, des prestataires commerciaux et des cessions de droits.

Par l’intermédiaire de la Bibliothèque biblique numérique (DBL) de l’ABU qui, soit dit en passant, assure la sauvegarde de tous nos fichiers de référence, la Nouvelle Bible Segond, la Bible en français courant et la Bible Parole de Vie sont mises à la disposition notamment de La Foi vient en écoutant, de la plateforme BibleSearch et de l’application YouVersion.

2 459 Bibles en format numérique ont été vendues en 2013 via trois prestataires : Numilog (130), Epagine (171, en partenariat avec la Procure) et Immatériel (2 161). Ce canal est en progression de 38 %. La TOB représente 50 % des ventes de bibles en numérique, et la Bible en français courant 20 %. 45 % des ventes sont réalisées via l’AppStore et 32 % via Amazon. Très prochainement, toutes ces Bibles numériques seront également en vente sur un site dédié de l’ABU.

En ce qui concerne les cessions de droits, nous répondons en général favorablement aux demandes qui nous sont adressées par les créateurs de différentes plateformes ou applications, et qui permettent que nos versions soient proposées le plus largement possible aux clients éclectiques du monde numérique. Toutes ces mises à disposition et cessions font bien sûr l’objet de contrats précis et génèrent des royalties. Signalons à cette occasion qu’un accord a été passé récemment avec le Top chrétien, un site très populaire dans la francophonie, l’autorisant à rendre consultables nos versions Parole de Vie, Français courant et Colombe.

Nous restons bien sûr vigilants concernant les évolutions dans le domaine de l’e-book et des applications puisque c’est là une des pistes incontournables pour la meilleure exploitation et déclinaison de notre patrimoine. Le concept et la faisabilité d’une application ZeBible attractive seront explorés dans les mois à venir.

              
                             

2.5 Prestations de service

Dans la mesure du possible, nous nous efforçons de répondre présents lorsque l’ABU ou une Société biblique nationale sollicitent notre aide. Ainsi, nous avons piloté pendant une longue période le doublage en français de la collection « Gros plan sur les pays de la Bible », une série de DVD documentaires destinés prioritairement aux traducteurs de la Bible. Ce chantier a été terminé fin 2013. Toujours en 2013, nous avons contribué à la révision et à l’adaptation en français de matériels pour l’impressionnant programme de « Guérison des traumatismes » qui est mis en œuvre par le Trauma Healing Institute de la Société biblique américaine en partenariat avec les Sociétés bibliques nationales de plusieurs pays francophones d’Afrique. C’est pour nous une manière de participer à notre mission commune tout en valorisant nos compétences.

Dans les mois qui viennent, enfin, nous serons sans doute amenés à piloter l’enregistrement audio de la Bible Parole de Vie, à la demande de la Bibliothèque biblique numérique de l’ABU, qui en prendra en charge le financement.

3. SITES INTERNET ET RESEAUX SOCIAUX

3.1 Sites Internet

Nous avons plusieurs sites, suivis et animés avec une constance et une patience exemplaires par notre webmaster Michel Gras, qui travaille à distance : www.alliancebiblique.fr, http://lire.la-bible.net, www.editionsbiblio.fr et http://bible-etude-segond.com/

Voici les statistiques Google Analytics concernant leur fréquentation pour 2013.    
Nous enregistrons un total de 653 375 visites réparti comme suit :            
               ABF :                    267 811 visites, en moyenne 733 par jour      
               Lire la Bible :         280 067 visites, en moyenne 861 par jour      
               Bibli’O :                 68 508 visites, en moyenne 187 par jour        
               Blog NBS :            36 989 visites, en moyenne 101 par jour        
En 2013, ce sont le site ABF (+24 %) et le blog NBS (+ 32%) qui affichent la plus forte progression. Le nombre d’abonnés à la newsletter du site ABF (13 envois) est en très légère augmentation en 2013, mais nous n’avons pas de statistiques concernant la newsletter du site Bibli’O (8 envois).             
L’audience de tous nos sites est très majoritairement européenne (entre 56 % et 70 %), suivie des publics africain (entre 9 % et 20 %) et américain (entre 14 % et 16 %). La consultation de nos sites à partir de supports mobiles est en progression importante et rapide (près de 25%), mais le visiteur sur mobile part plus vite.

Sur le site ABF, les pages les plus lues sont celles qui concernent l’information sur nos traductions et les différences entre elles. Les autres recherches ont principalement pour objet des ressources bibliques. Notons que le temps de lecture moyen pour les pages les plus consultées correspond souvent à une lecture in extenso ! Nous identifions là un aspect stratégique de notre activité, dont le développement mérite de recevoir une plus grande priorité.

Sur le site Bibli’O, nous enregistrons sur 2013 une progression en termes de visites qui s’accompagne d’une régression en termes de ventes. Si le panier moyen est stable depuis trois ans, le chiffre d’affaires baisse de 10 %, et le nombre de commandes retombe au niveau de 2006 avec une moyenne mensuelle en baisse de 13 %. Le classement des pays d’origine des visiteurs reste assez stable, mais le pourcentage de sessions en France ne cesse de diminuer. Nous espérons que le lancement prochain du nouveau site avec son application pour mobiles permettra de remonter la pente.

3.2 Réseaux sociaux

Créée en mai 2011, notre page Facebook « ABF – Alliance biblique française » constitue une page institutionnelle à caractère international. Les posts quotidiens relayent des publications de ZeBible, des informations ABF et ABU, des publicités Bibli’O, ou communiquent des messages d’encouragement ou d’humour.

Au 20 mai 2014, la page compte 677 fans, ce qui représente une progression supérieure à 100% par rapport à juin 2013. Les personnes qui aiment notre page sont majoritairement des hommes (58 %). Les tranches d’âge les plus fortement représentées sont celles des 25-34 ans et des 35-44 ans, le public se répartissant de manière assez équilibrée sur les segments restants. Nos fans résident principalement en France, et notamment en Ile de France, mais aussi aux Etats-Unis et au Canada, ainsi qu’en Afrique francophone. Parmi les personnes atteintes, le nombre assez important d’anglophones et de russophones.

 

4. STATISTIQUES SUR LA DIFFUSION DE LA BIBLE

En 2013, nous avons diffusé un total de 133 724 bibles toutes versions confondues, soit une baisse de 14,7 % par rapport à 2012, qui était déjà en baisse de 3,9 % comparé à 2011. Sont comptabilisées les bibles vendues à l’export direct et au sein de l’Alliance biblique universelle.         
Les éditions incluant les livres deutérocanoniques représentent largement plus de 70 % des ventes (pour moins de 65 % en 2012). L’augmentation de la part des bibles catholiques constatée depuis plusieurs années se confirme donc.     

Le classement selon les versions françaises est le suivant : 1- héritage Segond, 2- Français courant, 3- TOB,
4- Autres traductions, notamment Bible de Jérusalem, 5- ZeBible, 6- Parole de Vie. (Pour plus de détails, on lira avec profit le rapport de gestion SBF.)

Le profil de nos ventes en 2013 sur le seul territoire français (Antilles comprises) est le suivant :         
Avec une diffusion totale de 71 078 bibles, nous enregistrons une forte baisse de 24,19 % par rapport à 2012. Les éditions incluant les livres deutérocanoniques représentent un peu plus de 66 % (pour 67% en 2012). Le classement selon les versions est le suivant : 1- TOB (22 %), 2- ZeBible (20 %), 3- Bible en français courant (18 %), 4- héritage Segond (13 %), 5- Parole de Vie (10 %), 6- Bible de Jérusalem (8 %), 7- divers (4 %), 8- Bible expliquée (2 %).              
A noter : La traduction « Français courant » représente 39 %. Toutes nos versions baissent à l’exception de ZeBible et la Colombe. Parole de Vie connaît la plus forte baisse.           
Il sera intéressant d’observer les tendances en 2014, où la Traduction officielle de la liturgie ne manquera pas de monter en puissance, et indispensable de nous interroger sur la place de nos produits sur le marché protestant et évangélique.

 

5. LES PRINCIPAUX PARTENARIATS

5.1 La Fédération protestante de France

L’ABF est membre de la FPF, au sein du collège Communautés, Œuvres, Mouvements. Les liens et collaborations avec le Service biblique, le Service Justice et Aumôneries des prisons se renforcent, et de nouvelles possibilités se dessinent, en particulier à l’horizon de 2017.

La publication de la liste de lectures bibliques quotidiennes « La Bible en 6 ans », préparée avec le Service biblique de la FPF, La Ligue et les Eglises adventistes a continué en 2013. Bibli’O est le maître d’œuvre de cette coédition destinée à toutes les Eglises de la Fédération protestante.

Fin septembre 2013, Protestants en fête nous a donné une belle occasion d’être présents dans différents cadres : grâce au soutien d’amis de l’ABF, notre logo était visible sur les t-shirts des bénévoles du service d’ordre, et des publicités ont pu être insérées dans le programme et dans le sac remis aux participants. Bibli’O a tenu un stand au village des médias, la grande exposition de l’ABF a été accueillie au temple de Pentemont et la petite au village jeunesse, ZeBible a été présente sur le stand de plusieurs partenaires et a proposé une animation sur la scène du village jeunesse. Enfin, la moitié de la collecte recueillie lors du culte à Bercy nous a été offerte. Ce geste fort de PEF en faveur de l’œuvre biblique nous encourage, et nous engage !

5.2 L’Eglise protestante unie de France

L’ABF est reconnue comme mouvement de l’Eglise protestante unie de France, Région parisienne, et nous avons participé à la journée inaugurale de l’EPUdF à Lyon, en mai 2013. Patrice Rolin, bibliste de l’EPUF compte parmi nos plus fidèles contributeurs et experts. Un représentant officiel de l’EPUF vient d’être proposé comme membre de notre conseil d’administration, en la personne de M. Cyril de Maleprade.

A travers le pasteur Marc Schaefer, l’EPUF est un partenaire extrêmement solide et précieux dans le projet ZeBible : l’offre de ZeBible dans toutes sa variété est reprise sur le terrain, et l’expérience du terrain enrichit et impacte souvent l’évolution du projet. Nous estimons que c’est là un bel exemple du type de collaboration à rechercher et à renforcer afin que l’ABF ne reste pas trop éloignée des réalités, besoins et richesses de l’Eglise.

5.3 L’Eglise catholique

L’année 2013 a permis de consolider notre réseau et nos soutiens catholiques, notamment grâce au programme ZeBible dont les diverses composantes sont largement utilisées par les acteurs pastoraux. Le projet Bible en prison contribue à intensifier avec la Conférence des évêques de France. Nous avons même un représentant officiel de la CEF au sein notre conseil d’administration, en la personne de Mgr Santier.

5.4 Les Eglises évangéliques

Beaucoup d’Eglises locales et d’associations évangéliques soutiennent nos projets et missions. Comme tous les ans, nous avons participé au Centre évangélique de Lognes (novembre) où nous avons présenté ZeBible en partageant un stand avec La Ligue. Nous avons également été partenaires de la campagne 2013 du Défi Michée.

5.5 Divers

Des échanges réguliers ont lieu avec la Ligue pour la lecture de la Bible, qui est un précieux partenaire tant pour certains projets éditoriaux ou numériques que dans le cadre de nos efforts de promotion de la Bible auprès du grand public. Nos questionnements et missions convergent sur bien des aspects, à tel point que nous explorons les synergies possibles.

De même, l’ABF jouit d’excellentes relations avec la Fondation pasteur Eugène Bersier, en particulier dans le cadre du programme ZeBible.

Depuis le départ de René Léonian en 2012, peu a pu être fait pour créer et nourrir des liens avec diverses institutions, pastorales, paroisses et œuvres afin d’accroître la visibilité de l’ABF, de densifier son réseau et de renforcer la connaissance et la confiance mutuelles. Ce travail est capital pour l’ABF, mais il est de longue haleine et son fruit mûrit lentement ! Il est particulièrement dommage qu’il ne puisse pas être suffisamment poursuivi dans la configuration actuelle de notre équipe.

 

6. L’ALLIANCE BIBLIQUE UNIVERSELLE (ABU)

L’ABU a subi récemment une profonde mutation qui renouvelle son fonctionnement et redynamise son action. Loin de considérer les 146 Sociétés bibliques nationales comme des assistées, elle encourage toutes sortes de rencontres et partenariats, contribue au renforcement des capacités locales par une équipe restreinte de facilitateurs pointus et favorise l’émergence d’un réseau d’échanges de ressources et de services entre Sociétés bibliques. Toutes les Sociétés bibliques sont appelées à donner et à recevoir. Deux de nos projets, ZeBible et Bible en prison, bénéficient sur 2013-2014 de subventions substantielles accordées par les Sociétés bibliques d’Angleterre, d’Australie, d’Ecosse et d’Irlande du Nord. De notre côté, nous apportons dans la durée un soutien administratif et logistique à la Société biblique algérienne, mobilisons note réseau de donateurs pour des projets de solidarité avec le Mali, la République centrafricaine et avec l’Arménie, et engageons un partenariat avec la Société biblique égyptienne qui souhaite collecter des fonds auprès des expatriés égyptiens de la première génération résidant en France. Nous nous efforçons ainsi d’assumer de plus en plus notre rôle de membres de cette fraternité, tant en faisant appel aux services accessibles qu’en apportant notre propre pierre à l’édifice.

6.1 Les Sociétés bibliques francophones

En plus du partenariat éditorial Bibli’O qui rassemble les Sociétés bibliques française, belge, suisse, canadienne et libanaise, des échanges et des rencontres plus ou moins formels subsistent entre les Sociétés bibliques francophones d’Europe, d’Afrique et des Amériques. Ils se déroulent soit dans le cadre du Francosec qui a une structure définie, soit dans celui plus libre du Forum francophone. Ces espaces sont censés permettre l’échange d’informations, mais aussi la mise en œuvre de projets communs. Force est malheureusement de constater que malgré un signe de reprise prometteur fin 2012, le dialogue et la collaboration avec la plupart des Sociétés bibliques francophones d’Afrique sont en panne. Depuis plusieurs années, nous n’avons plus réussi à mener aucun projet ensemble, et même la consolidation de l’impression des bibles en français n’est pas toujours aisée.   
En mai 2013, la nécessité d’envisager la révision de la Bible en français courant, dont le texte remonte à 1997, a cependant été affirmée collectivement. En tant que détentrice des droits sur ce texte et possible cheville ouvrière, c’est ABF-Bibli’O qui se charge d’explorer la faisabilité et le mode de financement d’un tel projet. Une piste intéressante s’est ouverte récemment, lorsque nous avons eu l’occasion de rappeler aux grandes Sociétés bibliques donatrices à quel point il était important d’entretenir notre patrimoine intellectuel malgré le contexte économique défavorable dans nos pays sécularisés. Mais il est trop tôt pour en dire plus ici.
   
    
      © Sté biblique canadienne

6.2 Contacts et rencontres

Des contacts avec des personnes de Sociétés bibliques sœurs donnent régulièrement l’occasion de mieux se connaître et de partager nos expériences. Nous avons ainsi reçu la visite de collègues d’Algérie et d’Egypte, et nous nous sommes rendus en Belgique, aux Pays-Bas, en Pologne, au Liban et en Corée du Sud. Les visites aux Sociétés bibliques libanaise et coréenne ont été particulièrement stimulantes car leur contexte et leur fonctionnement sont très différents des nôtres, et leur dynamisme et leur engagement motivants.

 

7. LA COLLECTE DE FONDS 2013

7.1 Campagnes de dons et mécénat 2013

Après avoir progressé deux années de suite, la collecte de fonds auprès des particuliers subit en 2013 une chute vertigineuse de plus de 62 K€, soit -28,8 %. Elle ne représente plus qu’un montant de 154 459 €.       
Le mécénat, en revanche, connaît une progression spectaculaire de 89 K€, soit +61,3 %. Il s’élève à un total de 234 359 € et concerne principalement les projets ZeBible et Bible en prison, et dans une moindre mesure le programme expositions. Il tient compte notamment de la contribution reçue suite à Protestants en fête.           
Les montants collectés dans le cadre des déductions fiscales de l’Impôt sur la fortune (ISF) représentent sur 2013 un total de 31 K€ et sont comptabilisés comme mécénat.           
Nous avons en outre bénéficié d’un legs d’un peu plus de 1 500 € en 2013.

La part « non affectée » (non dédiée à un projet spécifique) de la collecte est fondamentale pour permettre à l’ABF de financer son fonctionnement. En 2013, elle se monte à près de 87 K€ (pour 132 K€ en 2012, soit une chute de 34 %). La part « affectée » (dédiée à un projet spécifique en France ou à l’étranger) quant à elle représente environ 69 K€. A cela s’ajoutent les montants collectés dans le cadre du mécénat et de l’ISF, affectés également. Ainsi, le total de la part affectée se monte en 2013 à plus de 303 K€. La proportion des fonds non affectés, donc utiles pour le financement de notre structure, est en nette diminution en 2013 bien que nos donateurs traditionnels continuent de se montrer fidèles à l’œuvre de l’ABF.

   

Les appels de fonds envoyés en 2013 ont produit les résultats suivants :  
- Janvier : l’appel courriel Aide au Mali a rapporté 10 593 €         
- Mai : l’appel ABF non affecté a rapporté 17 623 €.      
- Juillet avec deux relances : l’appel courriel Urgence en Centrafrique a rapporté 10 858 €, plus 2 233 € en 2014 dont en particulier une partie de la collecte recueillie lors du culte d’installation du président de l’UEPAL.          
- Juillet avec relance courriel : l’appel brochure Paroles de liberté pour les détenus a rapporté 21 173 €, plus 936 € en 2014.
- Octobre : l’appel NT interconfessionnel en arménien a rapporté 16 419 €, plus 2 682 € en 2014.      
- Décembre : l’appel ABF non affecté a rapporté 650 € sur 2013, la majeure partie des dons, 8 925 €, étant arrivée en 2014.
La plupart de nos appels ont rapporté en 2013 des sommes légèrement plus importantes que ceux lancés en 2012, mais le produit reste bien inférieur à celui des années précédentes où les meilleurs appels collectaient régulièrement 25 K€, et les moins bons autour de 18 K€ ou 20 K€. Notons en revanche l’efficacité de la complémentarité entre appels courrier traditionnel et appels ou relances par courrier électronique, infiniment moins coûteux.

Le nombre de donateurs actifs est passé de 1 295 à 1 198 en 2013, bien que nous ayons enregistré plus de 120 nouveaux donateurs en 2013. Le nombre de dons en revanche augmente d’une centaine par rapport à 2012. Le nombre de dons non affectés est resté stable, et celui de dons affecté a légèrement progressé.
L’expérience que nous avons tentée en associant les Eglises apostolique, évangélique et catholique arméniennes présentes en France à notre appel lancé en octobre 2013 afin d’enrichir notre fichier de donateurs a été très décevante : seulement une dizaine de nouveaux donateurs ont été gagnés ainsi.

Suite à la démission, en décembre 2013, de notre responsable de collecte de fonds, non remplacée, nous n’avons pu lancer sur les cinq premiers mois de 2014 que deux opérations :         
Mai, avec relance courriel : appel soutien de projets en Egypte, qui a déjà rapporté 6 216 €.
Mai : courrier ciblé concernant l’ISF.
Au début du second trimestre 2014, il a été décidé de confier la responsabilité opérationnelle de notre collecte de fonds à Matthieu Arnera, notre chef de projet expositions, qui, faute de lieux accueillant notre grande exposition cette année, est beaucoup plus disponible. Il s’est rapidement approprié cette nouvelle tâche et le programme de collecte de fonds s’intensifie de nouveau.

Dans les orientations stratégiques élaborées ces derniers mois, on espère que le renforcement des liens entre l’ABF et les Eglises s’accompagnera du versement d’une contribution régulière à l’œuvre de l’ABF de la part des institutions ecclésiales ainsi que des paroisses. C’est sans doute un des grands défis pour les années à venir si on se souvient qu’entre 2005 et 2013, la moyenne annuelle des dons reçus d’Eglises et de paroisses, très majoritairement protestantes, était tout juste de 15 K€.

Tout début 2014, nous avons eu la satisfaction de voir les efforts inlassables du président Mégrelis, soutenu par les membres de notre Cercle d’Etaples, aboutir à la création de la Fondation Bible & Culture. Cette Fondation, sous l’égide de la Fondation Notre Dame reconnue d’utilité publique a pour objet de contribuer à la mise en valeur de la Bible, patrimoine de l’humanité, et au développement d’une meilleure connaissance du texte biblique par les publics francophones, dans un cadre strictement non cultuel. Nous espérons en particulier que ce dispositif nous permettra de bénéficier de dons au titre de l’ISF provenant de milieux catholiques. Dès le mois de mai 2014, un dossier ciblé ISF a été communiqué à un certain nombre de personnes. C’est aussi à Matthieu Arnera qu’incombe la responsabilité opérationnelle de la Fondation Bible & Culture.

Conclusion : en 2013, nous avons reçu des sommes nettement moins importantes par la voie habituelle (courriers). En revanche, la valeur proportionnelle du mécénat et d’opérations particulières dans la collecte a considérablement augmenté. Cela nous incite à soigner et renforcer nos relations avec les personnes et structures intéressées par notre mission et nos projets, tout particulièrement avec les Eglises, mais aussi à mieux travailler notre communication tant en direction des particuliers qu’en direction des mécènes et institutionnels. Une véritable mise en avant de notre mission fondamentale comme étant un objet de financement pour des mécènes est plus que jamais d’actualité.

7.2 Les amis de l’ABF

Parmi les amis-donateurs de l’ABF figurent aussi ceux qui sont membres de notre association. Ils sont au nombre de 155, dont 16 membres du conseil d’administration. Une seule nouvelle adhésion a été enregistrée en 2013. Nous avons par ailleurs 76 correspondants locaux qui relayent nos informations. 26 d’entre eux sont également membres de l’association.

7.3 Le Cercle d’Etaples

Ce cercle qui a pour vocation d’intéresser des mécènes aux grands projets de l’ABF s’est réuni trois fois en 2013. Suite à la création de la Fondation Bible & Culture, il a été mis en sommeil, mais la plupart de ses anciens membres sont parties prenantes de la Fondation Bible & Culture.

 

8. CONCLUSION

L’ABF et Bibli’O accomplissent leur travail avec conviction et enthousiasme. Tout en stimulant l’intérêt pour la Bible auprès du grand public, l’ABF contribue à construire un œcuménisme pratique entre les différentes composantes du christianisme. Grâce à ces collaborations parfois audacieuses, elle étend son réseau à des acteurs plus jeunes et fortement motivés. Il lui appartiendra de les fidéliser pour aller plus loin dans l’œuvre biblique avec eux, et de leur accorder une belle place dans le témoignage commun auprès du grand public.

L’ABF traverse une période charnière : elle réarticule sa mission et redéfinit sa ligne éditoriale, remet à plat son organisation interne, recherche un modèle économique plus approprié, souhaite améliorer sa visibilité et son insertion dans le tissu ecclésial et associatif, doit renouveler ses ressources… Le défi fait frémir ! Restons donc centrés sur la finalité de tous ces travaux, acceptons avec humilité et confiance d’évoluer. Le but est de mieux servir, d’accomplir plus pleinement la tâche que Dieu nous confie. Qu’il nous vienne lui-même en aide !


Elsbeth Scherrer

30 mai 2014   © AG - ABF 2014


       
Des élèves visitent l'exposition compacte "La Bible, patrimoine de l'humanité"  

Médias

Soutenir le projet

Soutenir le projet

Je soutiens ce projet en faisant un don

Pour faire un don au tritre de l'impôt sur le revenu, cliquez ici La Fondation Bible & Culture est également habilitée à recevoir les dons dans le cadre de l 'IFI

L'Alliance biblique française

***9***

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

La Nouvelle Bible Segond - Edition d
Edition d’étude La Nouvelle Bible Segond - Edition d'étude Auteur : Collectif
Prix : 46.50 EUR
La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales
Colombe - Nouvelle Segond révisée (1978) La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 30.95 EUR
La Bible Parole de Vie - Standard
Avec les deutérocanoniques La Bible Parole de Vie - Standard Auteur : Collectif
Prix : 11.50 EUR
La Bible TOB - Notes intégrales
Notes intégrales La Bible TOB - Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 140.00 EUR
La Bible Nouvelle Français courant reliure rigide
Avec les deutérocanoniques La Bible Nouvelle Français courant reliure rigide Auteur : Collectif
Prix : 21.50 EUR