Alliance biblique universelle

Cinq clés pour une interaction saine avec la Bible

Publié le 06 janvier 2017

L’expression « interaction avec la Bible » peut revêtir des sens extrêmement différents selon les responsables. Pour certains, elle signifie que leurs jeunes connaissent les principaux récits bibliques ou qu’ils ont appris par cœur des passages bibliques pertinents, ou encore qu’ils savent repérer les différents livres dans la Bible.

Pour d’autres responsables, il est important que leurs jeunes comprennent la narration biblique dans son ensemble et qu’ils sachent comment chacun des récits s’insère dans une histoire beaucoup plus vaste. Nombreux sont les responsables qui considèrent comme le sceau d’une interaction saine avec la Bible le fait que leurs jeunes posent un certain type de questions, à savoir des questions réfléchies et exigeantes, qui ne se contentent pas de réponses faciles.

En parlant avec des responsables de jeunes du monde entier de ce qu’ils entendent par interaction avec la Bible, et tout particulièrement de ce à quoi correspond pour eux une interaction « saine » avec la Bible en pratique, j’ai pu dégager 5 axes qui favorisent pour un jeune une interaction « saine », vivifiante, avec l’Ecriture.

Une interaction saine avec la Bible est possible lorsque nous abordons l’Ecriture dans le cadre d’une communauté, dans un esprit de prière, sous l’angle de la narration, de manière contextuelle et avec humilité.

Permettez-moi de creuser un petit peu chacun de ces axes

1) Dans le cadre d’une communauté

Souvent, nous considérons la lecture personnelle de la Bible comme « le but à atteindre » par nos efforts pour faire entrer les jeunes en interaction avec la Bible. Or les recherches effectuées ici en Australie montrent que les jeunes ont dix fois plus de chances de s’engager dans une interaction profonde avec l’Ecriture s’ils font partie d’un groupe de pairs, avec un responsable jouant un rôle de mentor.

Cultiver des communautés saines signifie être proactif dans l’établissement d’une culture de l’inclusion, où les jeunes trouvent au sein du groupe de la place pour leurs questions difficiles, leurs histoires personnelles, leurs opinions et leurs expériences avec la Bible. Dès que les jeunes se sentent en sécurité et suffisamment à l’aise pour se montrer vulnérables, un énorme pas est franchi pour qu’ils acceptent également de s’engager dans une interaction profonde avec l’Ecriture.

2) Dans un esprit de prière

Lorsque nous avons l’humilité d’inviter l’Esprit Saint à nous guider et à nous parler dans notre interaction avec l’Ecriture, nous ménageons intentionnellement un espace pour que Dieu nous parle. Nous reconnaissons également que Dieu parle à chacun différemment, et que c’est dans la diversité que nous pouvons collectivement être à l’écoute de Dieu d’une manière nouvelle et surprenante.

J’aime entendre certains raconter comment Dieu leur parle par une sorte de voix paisible dans leur tête lorsqu’ils lisent et méditent un passage biblique, car ce n’est pas ainsi que Dieu semble me « parler ». Pour moi, c’est plutôt lorsque je relis un passage à de multiples reprises avec quelqu’un d’autre, et que des expressions ou phrases me frappent particulièrement. J’ai découvert une citation de source inconnue qui me paraît vraiment éclairante : « L’Ecriture ne devient Parole vivifiante que lorsque l’Esprit de Dieu dynamise la personne qui la lit. »

3) Sous l’angle de la narration

Tant les jeunes que les responsables donnent des réponses intéressantes lorsque je leur demande : « Qu’EST-ce que la Bible » ? Il est rare qu’on me réponde que la Bible est l’histoire englobante de Dieu et de sa création, ou que tous les récits contenus dans la Bible s’insèrent dans une narration bien plus vaste.

En fait, c’est une question qui n’est pas souvent posée, et la plupart des réponses présentent davantage la Bible comme un ensemble de récits plus ou moins épars, ou encore comme un livre qui nous montre comment vivre, ou qui est Dieu. Si nous parvenons à lire les différentes parties de l’Ecriture en gardant à l’esprit la narration englobante, nous devenons capables de percevoir comment les « parties » que nous sommes en train de lire s’insèrent dans l’histoire dans son « ensemble ». Cela nous aide à voir ce que Dieu fait à tel moment particulier de l’histoire biblique – tout en ne perdant pas de vue ce qui vient de se passer avant et ce qui est sur le point d’arriver.

4) De manière contextuelle

Le fait d’avoir une certaine compréhension de la culture et du contexte des récits et des personnages bibliques nous permet d’y trouver un sens et de les replacer dans leur contexte initial. Cela n’est possible qu’en puisant dans les œuvres des différents spécialistes de la Bible et en posant sur le texte des questions simples telles que :

- A quel genre appartient le livre en question (c.-à-d. s’agit-il d’un texte prophétique, poétique, législatif ou de sagesse) ? Qui a écrit ce texte, et quel en était le destinataire ?
- Quel était l’objet du texte (c.-à-d. un événement particulier, une question culturelle, etc.) ?
- Quelle a pu être la compréhension du premier lecteur/auditeur ?
- Compte tenu de tout cela, que Dieu peut-il vouloir nous dire aujourd’hui ?

5) Avec honnêteté

Chacun de nous approche l’Ecriture avec des « lentilles » différentes : des aspects tels que notre sexe, âge, situation familiale, expérience de la vie, situation géographique et éducation contribuent tous à façonner la manière dont nous interprétons l’Ecriture et le sens que nous y trouvons. Le fait d’avoir conscience de ce conditionnement – et de rester vigilants le concernant – peut nous aider à voir et à entendre des choses nouvelles dans notre interaction avec l’Ecriture, et à apprendre des autres qui sont différents de nous.

J’ai grandi dans une famille conservatrice et assidue à l’église, et j’ai eu une enfance très stable. Cela façonne la manière dont j’interprète l’Ecriture. A l’occasion d’un moment passé récemment avec un ami nord-africain dont la vie est quotidiennement menacée parce qu’il est chrétien, j’ai trouvé rafraîchissante – et stimulante – son interprétation de différents passages, tout simplement en raison de la situation de vie et de l’expérience qui sont les siennes.

Le fait de reconnaître qu’il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas – et que nous ne comprendrons jamais – est capital, et cela nous permet de faire face aux tensions que peuvent générer des questions sans réponse.

Qu’est-ce qu’une « interaction saine avec la Bible » pour vous, dans votre contexte ? Quels éléments ajouteriez-vous aux cinq axes évoqués, ou quelles nuances apporteriez-vous ?

 © Alliance biblique universelle 

Médias

Faites un don

Faites un don

Associez-vous à nos actions, faites un don

Pour faire un don au tritre de l'impôt sur le revenu, cliquez ici Notre Fondation Bible & Culture est également habilitée à recevoir les dons dans le cadre de l 'ISF

Nos projets en France et à l'international

Découvrez les 5 traductions de la Bible réalisées par l'Alliance biblique française sur Editionsbiblio.fr

La Bible en français courant - Gros caractères
Avec les deutérocanoniques La Bible en français courant - Gros caractères Auteur : Collectif
Prix : 41.00 EUR
La Nouvelle Bible Segond - Edition d
Edition d’étude La Nouvelle Bible Segond - Edition d'étude Auteur : Collectif
Prix : 46.50 EUR
La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales
Segond révisée 1978 (Colombe) La Sainte Bible « Colombe » Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 30.95 EUR
La Bible Parole de Vie - Standard
Avec les deutérocanoniques La Bible Parole de Vie - Standard Auteur : Collectif
Prix : 13.95 EUR
La Bible TOB - Notes intégrales
Notes intégrales La Bible TOB - Notes intégrales Auteur : Collectif
Prix : 140.00 EUR